Newsletter

Abonnez vous à notre newsletter et restez informé de l'actualité de Quai des Arts

Liens pornichet

pornichet hippodrome pornichet tourisme

  21/03/2014 à 20h30 (1h30)

Infos pratiques

Représentation(s) :

  21/03/2014

Tarif spécial :
Plein tarif 29 €
Tarif préférentiel 28 €
Tarif abonné 27 €
Tarif réduit et
abonné réduit 25 €

https://www.themisweb.fr/rodwebshop/fEventChoiceIsMade.aspx?idstructure=0220&idevent=342&ProfilAReset=y

Pierre Richard : "Pierre Richard III"

  • Théâtre
  • Humour

Distibution:

De : Christophe Duthuron et Pierre Richard
Mise en scène : Christophe Duthuron
Lumières : Carlo Varini
Création vidéo : Jean-Marc Peyrefitte
Pierre Richard

C'est lui... le grand blond avec une chaussure noire... Éternel maladroit, distrait invétéré, faussement gaffeur, tendre pitre, clown et comédien attachant, Pierre Richard remonte sur scène livrer ses souvenirs d'une carrière au long cours, de sa vie d'artiste et de ses regrets d'homme. Authentique et inventé, ce troisième solo puise son matériau dans des extraits de films, projetés, rejoués, commentés et détournés. Équilibriste, il danse entre ses souvenirs d'aujourd'hui et les images du passé peuplées de camarades illustres (Carmet, Depardieu, Mireille Darc...) ou de metteurs en scène qui l'ont dirigé (Francis Veber, Yves Robert, Gérard Oury...). Il évoque "La Chèvre", "Le Grand Blond", "Les Fugitifs", "Alexandre le Bienheureux", "Le Coup du parapluie"... Il livre ses anecdotes désopilantes de théâtre, raconte les rencontres, les accidents, les rêveries, les cauchemars, mais aussi les courriers savoureux et ses réflexions philosophiques. Avec humour et sans nostalgie aucune, Pierre Richard joue les funambules entre sa fantaisie pure et la vérité dévoilée. Ce monument du cinéma français, avec une évidente générosité, nous emmène là où on ne l'attend pas, entre rires et émotions.

« Quel plaisir de l'entendre raconter sur scène ses souvenirs de tournage. » Le Parisien

« Une délicieuse confession avec extraits de films et souvenirs désopilants de théâtre. » 

Le Figaro

 


 

Retour