Newsletter

Abonnez vous à notre newsletter et restez informé de l'actualité de Quai des Arts

Recherche

Date :

Mon royaume pour un cheval [COMPLET]

  19/03/2019   
  • Théâtre

Dans une mise en scène excentrique et minimaliste, trois excellents comédiens racontent l’histoire de Roméo et Juliette en se permettant quelques interférences avec d’autres pièces de Shakespeare comme Hamlet, Le Roi Lear ou encore Macbeth. Il s’agit d’une forme hybride et décapante où l’histoire choisie vaut tout autant que la découverte de l’homme qu’était Shakespeare et le théâtre de son époque. Une pièce sans cesse interrompue par de brèves recontextualisations historiques et sociales, très croustillantes. Imaginez un spectacle où seraient réunis les meilleurs moments des plus célèbres pièces de Shakespeare. C’est finalement ce que propose le Théâtre des Crescite dans Mon royaume pour un cheval. Une heure pour transmettre la plus belle des histoires d’amour, avec un jeu juste et jubilatoire et quelques accessoires. Un spectacle tout terrain, sans décor ni lumière, mais avec une mise en scène très dynamique et beaucoup d’humour. Une pièce qui conjugue, énergie, inventivité, ruse avec les principaux thèmes de l’auteur anglais et son œuvre gigantesque qui fait encore écho dans le monde du XXIe siècle.
Un spectacle savoureux, désopilant à vous donner ou redonner le goût de Shakespeare !

> Lire la suite

Capilotractées [ANNULé]

  23/03/2019   
  • Arts du cirque

Voici deux artistes d’origine finlandaise passionnées par le cirque. L’une est à la base fildefériste et a collaboré avec les Colporteurs. L’autre est trapéziste et fait partie de la grande famille du Galapiat Cirque. Les deux ont la fibre capillaire solide et la crinière abondante.

De leur rencontre est donc née la folle envie de remettre au goût du jour une discipline fantasmatique du cirque forain, pratiquement disparue : la suspension par les cheveux. Leurs chevelures nattées et accrochées l’une à l’autre par le chignon, les deux artistes se font tour à tour lutteuses ou trapézistes au bord d’un fatal déséquilibre. Elles s’imposent comme de vraies-fausses sœurs siamoises, défiant le bon sens et la pesanteur…

Se jouant de l’image des corps en lévitation, elles mettent en scène un cabaret décalé, traversé d’envolées enjouées qui sont autant de pieds de nez à la puissance symbolique du scalp.

Maniant guitare, ukulélé et déroutantes anecdotes, le duo d’amazones déploie un
éloquent imaginaire autour de la vedette incontestée de cet acrobatique entresort contemporain : le cheveu. Drôle d’agrès pour défier les lois de la gravité.

Conscientes de la dose de tragique que porte en elle l’image de la suspension capillaire, les deux complices ont pris le parti d’en explorer la part d’absurde, d’en rire et de se moquer d’elles-mêmes. Un spectacle pas du tout tiré par les cheveux mais au contraire, tour à tour réjouissant, poétique, magique et décoiffant !

> Lire la suite

White Dog

  A partir du  29/03/2019   
  • Théâtre
  • Marionnettes

L’intrigue de White Dog se déroule dans l’Amérique des années 60 en proie à de violents conflits internes. Martin Luther King vient d’être assassiné et la communauté noire lutte sans relâche pour la défense de ses droits civiques. C’est dans ce contexte que le couple formé par l’écrivain Romain Gary et son épouse, la sublime actrice Jean Seberg, recueille un chien abandonné et s’y attache. Mais l’animal, d’apparence si douce et affectueuse, révèle parfois un visage terrifiant et une forte agressivité en direction des gens de couleur. Convaincu qu’un animal, au même titre que les hommes, ne naît pas raciste, le couple commence alors une enquête, aux allures de thriller, pour essayer de comprendre et tenter de guérir l’animal.

Dans une scénographie en papier mouvante sur un plateau tournant, renforcée par la mise en scène ciselée et inventive, jeux de lumière, projections, marionnettes de toutes tailles et acteurs sont réunis pour réécrire en direct ce poignant récit autobiographique. Au rythme d’une batterie jazz aux sonorités afro-américaines, dans un déroulé haletant et cinématographique, cette histoire raconte une société meurtrie et meurtrière, aux multiples zones d’ombre.
Le drame domestique déclenché par le chien fait écho à l’histoire en marche. Comment sortir de la haine ? Comment réapprendre l’humanité ? Un spectacle puissant, digne d’un film à suspens et un tourbillon d’émotions, sur un sujet d’une terrible actualité.

> Lire la suite

"Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à vous parler d'amour"

  02/04/2019   
  • Théâtre musical
  • Conte

Quai des Arts et Yannick Jaulin, c’est une belle et longue histoire d’amour. Or l’amour, que ce soit envers ses congénères, ou de sa langue maternelle, est le sujet de sa nouvelle création. Enfin plutôt des deux nouvelles créations, car pour traiter du sujet, il a imaginé deux spectacles. Le premier en duo avec un musicien consacré aux langues maternelles qui se meurent et le second en trio avec deux autres musiciens pour évoquer l’amour dont il est bien plus facile de parler dans la langue avec laquelle on a grandi. Ainsi est né le projet Ma langue mondiale.

Voici ce qu’en dit Yannick : «Dès le départ, je n’ai pas su comment faire pour traiter ma schizophrénie linguistique. Je n’arrivais pas à faire rentrer les deux morceaux de mon cerveau dans un seul spectacle. Il me fallait deux volets à ce spectacle : un carré et un rond, un binaire et un ternaire, deux spectacles musicaux. Le premier simple et carré pour la périphérie, le second rond et mouvant pour le centre. (…). Des lieux différents, un même territoire.»

Pour l’occasion Quai des Arts et l’Espace Culturel Sainte-Anne à Saint-Lyphard ont souhaité s’associer pour ces deux spectacles de mots et de musiques, sur finalement un seul sujet : l’amour de la langue et la langue de l’amour. Ma langue maternelle va mourir… se jouera St Lyphard le mardi 2 avril et Causer d’amour, le lendemain à Pornichet. Avec une proposition tarifaire préférentielle réservée aux abonnés de chacune des salles (dans la mesure des places disponibles) pour pouvoir vivre ces deux créations : soit 1 PASS 2 spectacles à 24€ pour ceux et celles qui veulent voir les deux, sachant que chacune de ces créations peut se voir indépendamment.

"Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à vous parler d'amour" :

Parler, disserter, digresser sur la langue. Parler de l’histoire du français, de sa fabrication siècle après siècle. Parler de sa langue maternelle, de l’éradication des patois. D’avoir fait de l’humiliation la norme pour imposer le français. Ça faisait quelques temps que le sujet trottait dans la tête du conteur d’origine vendéenne, comme un caillou dans une chaussure mal lacée. Il lui fallait alors prendre le bâton de pèlerin et celui de la parole pour une marche, une randonnée d’Aubigny en Vendée jusqu’à Pougne-Hérisson en Gâtine. Écouter, collecter des histoires de langue, de français et de patois. Et raconter. Telle est la genèse de ce spectacle aux allures de conférence où, sur les pas du Grand Meaulnes et du Petit Poucet, Yannick Jaulin entame, avec le verbe haut, la faconde chatoyante et l’humour malicieux, un voyage initiatique au pays des mots fondateurs d’identité. Sur scène, il est accompagné du talentueux musicien Alain Laribet, Béarnais du monde, le fils de berger qui marche sur les cimes en n’oubliant pas son passé.

> Lire la suite

Causer d'amour

  03/04/2019   
  • Théâtre
  • Conte

Quai des Arts et Yannick Jaulin, c’est une belle et longue histoire d’amour. Or l’amour, que ce soit envers ses congénères, ou de sa langue maternelle, est le sujet de sa nouvelle création. Enfin plutôt des deux nouvelles créations, car pour traiter du sujet, il a imaginé deux spectacles. Le premier en duo avec un musicien consacré aux langues maternelles qui se meurent et le second en trio avec deux autres musiciens pour évoquer l’amour dont il est bien plus facile de parler dans la langue avec laquelle on a grandi. Ainsi est né le projet Ma langue mondiale.

Voici ce qu’en dit Yannick : «Dès le départ, je n’ai pas su comment faire pour traiter ma schizophrénie linguistique. Je n’arrivais pas à faire rentrer les deux morceaux de mon cerveau dans un seul spectacle. Il me fallait deux volets à ce spectacle : un carré et un rond, un binaire et un ternaire, deux spectacles musicaux. Le premier simple et carré pour la périphérie, le second rond et mouvant pour le centre. (…). Des lieux différents, un même territoire.»

Pour l’occasion Quai des Arts et l’Espace Culturel Sainte-Anne à Saint-Lyphard ont souhaité s’associer pour ces deux spectacles de mots et de musiques, sur finalement un seul sujet : l’amour de la langue et la langue de l’amour. Ma langue maternelle va mourir… se jouera St Lyphard le mardi 2 avril et Causer d’amour, le lendemain à Pornichet. Avec une proposition tarifaire préférentielle réservée aux abonnés de chacune des salles (dans la mesure des places disponibles) pour pouvoir vivre ces deux créations : soit 1 PASS 2 spectacles à 24€ pour ceux et celles qui veulent voir les deux, sachant que chacune de ces créations peut se voir indépendamment.


Causer d'amour :

Dans ce second volet de Ma langue mondiale, il sera question de l’amour des mots et des mots d’amour, en partant du constat : « qu’aimer, c’est accepter le pouvoir d’histoires qui résonnent si fort en nous qu’elles nous aveuglent ». En tant que fils de paysan, Yannick Jaulin dit qu’il est né au pays de l’amour vache. Il y sera donc question de vétérinaires, de caillebottes, de barbe bleue et autres princes charmants défroqués. Depuis toujours avec sa langue maternelle, il parle d’amour, qu’il conjugue à tous les temps au travers d’histoires passionnantes, drôles et poétiques : amour de la cruauté, des ratés, mais aussi des hasards lumineux et des rencontres ensorceleuses. Il prend le sujet, l’embrasse avec sa gouaille unique et le partage avec deux musiciens complices au violon et à la contrebasse. Plus qu’un spectacle, un voyage onirique et musical, prétexte pour faire la plus belle des déclarations à une langue qu’il aime plus que tout et qu’il nous fait aimer aussi, en nous affirmant que les arbres les plus tordus sont les plus attachants et les plus mémorables…

> Lire la suite

COME PRIMA

  06/04/2019   
  • BD concert

Come Prima raconte les retrouvailles de deux frères à la fin des années 50. D’origine italienne et de caractères fort différents, ils ont été séparés vingt ans plus tôt lors de la montée du fascisme en Italie. Fabio et Giovanni entreprennent alors, en Fiat 500, un voyage de retour pour retrouver leur père très malade. Ce road-movie sera émaillé de souvenirs, de silences, de disputes et de rencontres inattendues.

Ce spectacle est l’adaptation d’une bande dessinée d’Alfred, auteur Bordelais, qui a reçu pour cet album le prestigieux Fauve d’Or du Festival International de Bande Dessinée d’Angoulême en 2014. Dans la foulée, les élégants musiciens, également Bordelais, du groupe Splendor In The Grass composent une musique originale expressionniste. Une fusion musicale d’inspiration post-rock avec parfois des clins d’œil aux rythmes traditionnels italiens pour un quatuor avec violon, mandoline, guitares, batterie, trompette et xylophone.

Une partition musicale qui brise le cocon du simple accompagnement sonore et sur laquelle s’appuie le vidéaste Benjamin Lacquement. Il construit un film vidéo reprenant la quasi intégralité des images et des textes de la bande dessinée, montés en empruntant au cinéma son langage et ses enchaînements de plans – zooms, travellings, fondus enchaînés – pour faire vivre ce récit et traduire les feux mal éteints d’une dissension familiale qui remonte loin. Sur l’écran géant les images des cases de la bande dessinée défilent pour conter cette fiction poignante, sur un fond de tension permanente et de nostalgie affective. Le spectateur devient alors lecteur emporté par une émotion touchante, à la fois visuelle, musicale et littéraire. Une forme de spectacle originale, inventive, forte pour une expérience rare et intense à partager en famille.

> Lire la suite

Le Porteur d'histoire [COMPLET]

  25/04/2019   
  • Théâtre

Par une nuit pluvieuse, au fin fond des Ardennes, Martin Martin doit enterrer son père. Il est alors loin d’imaginer que
la découverte d’un carnet manuscrit va l’entraîner dans une quête vertigineuse à travers l’Histoire et les continents. Quinze ans plus tard, au coeur du désert algérien, une mère et sa fille disparaissent mystérieusement. Elles ont été entraînées par le récit d’un inconnu à la recherche d’un amas de livres frappés d’un étrange calice et d’un trésor colossal accumulé à travers les âges par une légendaire société secrète…

Le Porteur d’Histoire est une chasse au trésor littéraire, une suite de récits abracadabrants qui s’enchaînent à la manière de « marabout, bout de ficelle », où apparaissent pêlemêle Alexandre Dumas, Marie-Antoinette, Delacroix et une mystérieuse Adélaïde. C’est une quête vertigineuse à travers les continents, en même temps qu’un roman, un film, un conte, une légende, un feuilleton haletant, un périple à travers le temps. Sur un plateau nu, si ce n’est deux portants chargés de costumes et cinq tabourets, dans une mise en scène ingénieuse, cinq comédiens endossent les habits et personnalités d’une myriade de personnages sans sortir de scène ni changement de décor. Ils miment le verre qu’ils boivent, sautent entre les tombes d’un cimetière imaginaire, conduisent une voiture… dans un tourbillon cocasse et délirant. Une pièce magnifique et touchante qui nous parle avec énergie des pouvoirs illimités de l’imaginaire et des livres, tout en ravissant nos yeux et nos oreilles. Un énorme succès auprès du public qui a été récompensé par les Molières du Meilleur Auteur et de la Meilleure Mise en scène en 2014.

> Lire la suite

YVES JAMAIT / Camille et Gabriel Saglio [COMPLET]

  04/05/2019   
  • Chanson

Après le Bar à Jamait, concert inoubliable pour fêter les 10 ans de Quai des Arts en 2015, Yves Jamait est de retour avec son nouveau spectacle. Toujours avec l’indétrônable casquette gavroche vissée sur la tête, cette voix à la gouaille éraillée si particulière et si ensorcelante. Sur scène, sa simplicité, sa sincérité, sa générosité et son plaisir partagé font de chacun de ses concerts un moment unique. Sa plume vive et alerte n’en finit plus de faire résonner les mots dans des textes ciselés qui puisent leur pertinence dans un imaginaire populaire fait de bistrots et de figures ouvrières, de rencontres et de séparations, de rêve et d’amitié, d’amour et de mélancolie, de questionnements et de révolte. Il fait entendre une voix pleine de vérité qui fait rimer panache populaire avec excellence. Sur des mélodies inspirées de jazz, de java, de rock, de musette, de tango ou de rythmes latinos, il vit et donne vie à ses chansons sur scène. Une ambiance joyeuse, émouvante, chaleureuse, enthousiaste et conviviale où l’on ressent une belle et grande complicité avec ses musiciens ainsi qu’avec le public toujours plus nombreux. Un concert d’Yves Jamait, c’est des souvenirs enchanteurs pour toujours !

> Lire la suite

Les déclinaisons de la Navarre

  09/05/2019

Deux danseurs espiègles partent d’une séquence à l’eau de rose d’un téléfilm dans laquelle Henri de Navarre rencontre la future reine Margot. Ils décident de rejouer cette scène à l’infini et à leur manière, du drame romantique à la comédie burlesque. Un duo aux allures de Monthy Python devenus danseurs avec une chorégraphie aussi inventive que drôle. Et pourtant la danse y est contemporaine, précise, exigeante, sans que les danseurs ne se prennent jamais au sérieux. Un spectacle entre humour absurde et folie légère.

> Lire la suite